Ibn Khaldûn

Mars 2006

Aux sources de la modernité

Dans le cadre de l’année Ibn Khaldûn décrétée par le Président de la République et des manifestations organisées par le Ministère de la Culture et de la sauvegarde du Patrimoine en vue de célébrer le 600ème anniversaire de la mort de ce grand penseur un Symposium international aurait lieu à l’Académie des sciences des lettres et des arts « Beït al-Hikma » au cours de l’année 2006.

ibn khaldun

Les orientalistes ont accrédité l’idée qu’Ibn Khaldûn était cette étoile filante dans l’obscurité du firmament sans précurseur ni successeur sans ancêtre ni héritier. Les recherches menées depuis un bon demi-siècle ont montré qu’Ibn Khaldûn s’inscrivait au contraire dans une dynamique historique à l’intérieur de laquelle se retrouvent des historiens des géographes des voyageurs qui lui ont préparé le terrain et des savants ou essayistes qui prouvent qu’il a fait école.

Nous avons ainsi toutes les raisons de considérer qu’il existe un courant de pensée très affirmé étendu sur plusieurs siècles et qui nous interdit d’attribuer la paternité des sciences sociales à Aristote Montesquieu ou Auguste Comte … Car il s’agit plutôt  en la matière d’une réflexion multiple et diversifiée sur l’homme son mode de vie collectif son insertion dans un environnement particulier ; réflexion universelle ponctuée par des contributions majeures qui font partie de ce que la production intellectuelle née dans les différentes aires géographiques et culturelles a donné de plus important. C’est cette production universelle qui est à la base de divers moments de créativité et de nombreuses œuvres dont les auteurs à partir du bagage offert à chacun d’eux par l’histoire culturelle telle qu’il l’a reçue inventent ou réinventent une science spécifiquement chargée de l’étude du mode de vie de l’homme en société.

Le ‘ilm al-‘omrân d’Ibn Khaldûn est à ce titre une intuition géniale qui ne minimise en rien l’apport d’autres grands noms des sciences sociales. C’est en ce sens que nous voudrions mener une réflexion en profondeur sur l’apport d’Ibn Khaldûn et l’importance épistémologique et historique de ses découvertes. Nous proposons pour cela une réflexion à deux niveaux : d’abord l’examen des origines historiques précises de son œuvre qui reprend en les critiquant les apports de Birouni Messaoudi et de quelques autres. Critique khaldûnienne radicale certes mais qui ne convoque pas moins en permanence l’apport de ses prédécesseurs et ne s’appuie pas moins sur leurs contributions pour édifier ce ‘ilm al’umrân auquel il donne un nom un contenu une méthode et une dimension philosophique. Nous souhaiterions ensuite qu’à l’occasion de ce Symposium soit posée la question des rapports entre le spécialiste des science sociales et le contexte historique (économique social et culturel) dans lequel il se situe.

D’une part Ibn Khaldûn est bien fils de son temps et de sa société mais sa contribution s’inscrit dans un flux universel commencé avec les Grecs et poursuivi sans relâche jusqu’aux prolongements que les sciences sociales ont connus de nos jours. Contribution majeure et qui se présente inévitablement sous deux aspects méritant autant d’approfondissement l’un que l’autre : à la fois œuvre datée portant la marque de son temps et pièce essentielle d’un savoir universel et universalisant édifié pas à pas à travers les siècles.

 

*-*-*

 

Les conférenciers auront à inscrire leur réflexion dans l’un des sept axes suivants :

1-    Etat actuel des études khaldûniennes

2-     Biographie d’Ibn Khaldûn

3-    Héritage grec et antécédents arabes

4-    Ibn Khaldûn historien

5-    Al’umrân al bashari

6-    Les horizons culturels d’Ibn Khaldûn : Ibn Khaldûn face au Soufisme aux Sciences à l’Education aux Belles-lettres au Fiqh …

7-    Les héritiers d’Ibn Khaldûn

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>