La culture de l’économie

Mai 2001

A la fois art science et technique l’économie occupe aujourd’hui une place prépondérante dans notre vie notre pensée dans les préoccupations du citoyen et dans les centres d’intérêt du décideur. Qu’on le déplore ou qu’on s’en accommode nul ne peut nier que l’économique n’a de cesse d’intervenir pour orienter le comportement et le jugement de l’homme moderne voire pour le déterminer.

cultureeco

 C’est pourquoi il nous a paru légitime et urgent de nous interroger sur la place qu’occupe l’homme en tant qu’être multidimensionnel dans la pensée économique moderne et les différentes conceptions économiques d’aujourd’hui. De quoi dérive et où se situe la finalité de l’acte économique ? Est-ce dans le processus économique lui-même que s’accomplit cette finalité ? La production la circulation et la consommation de biens sont-elles des activités auto-référenciées ? Sinon dans quelles sphères et selon quelles normes se fait l’évaluation de l’activité économique sous toutes ses formes ? …

   Ces questions se posent avec d’autant plus d’acuité que la mondialisation et la planétarisation de l’économie ont permis aux dimensions financières et productivistes de l’économie de l’emporter sur toutes les autres. Il en a résulté toutes sortes de malentendus à l’intérieur même des pays industrialisés ainsi qu’entre le monde développé et les pays en développement.

   S’il est légitime et urgent pour tous les pays du monde de prendre en considération les dimensions matérielles de la production économique il n’en demeure pas moins vital de situer cet aspect dans une perspective humaine totale. Il y a lieu de chercher la relation entre les valeurs marchandes de l’économie et les valeurs éthiques sans lesquelles l’homme se réduirait à un robot. Le travail la solidarité la prévoyance le partage et le progrès sont des valeurs autant économiques qu’éthiques. Au cours de la cinquième Rencontre Internationale de Carthagenous avons voulu approfondir la notion de culture économique en tant que valeur référentielle capable de réaliser les dépassements nécessaires. Les pays développés comme les pays en développement ont besoin de situer les processus de la mondialisation dans une perspective plus large seule capable de réconcilier le travailleur avec l’entreprise l’homme avec son environnement et les peuples démunis avec les peuples prospères.

   Cette Rencontre interdisciplinaire qui a groupé une trentaine de très hautes personnalités de formations diverses a permis l’espace d’une semaine de confronter les poins de vue pour dégager le contenu et la pédagogie d’une « culture de l’économie ».

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>